L’expérience du film Le Lien ainsi que les témoignages à l'issue des projections, comme différents travaux de recherches, confirment que la compréhension du fonctionnement des écosystèmes, un regard attentif et sensible sur la nature, une attitude empathique sur le monde vivant, sont des qualités indispensables pour "comprendre, décider et agir en fonction des enjeux du développement durable".

Pour son nouveau projet, "Le grand secret du Lien", Frédéric Plénard place l’écoformation et l’activité de pleine nature comme les éléments fondamentaux de l’éducation à l'environnement et au développement durable. En veillant tout particulièrement à l'importance de la dimension pédagogique, pour éviter de tomber dans ce que Philippe Meirieu nomme le « spontanéisme écologique ».

Un projet aux mille facettes :

  • Un voyage avec la nature : Mise en place, pour 5 groupes de 8 à 12 jeunes, dans 5 régions de France (Nouvelle Aquitaine, Ardèche, Normandie, Centre-Val de Loire et Grand-Est), d’un parcours d’une vingtaine de journées d’immersion en pédagogie d’écoformation, dans les milieux naturels sauvages ou aménagés, et mise en valeur de ces moments d’immersion par des témoignages des jeunes, réalisés par les jeunes (Film, carnets de bord, photos…).
  • Une recherche scientifique : Organisation d’une recherche scientifique (par le CERAP ) sur l’impact d’une activité accompagnée de pleine nature auprès des jeunes et rédaction de publications dans des revues spécialisées et magazines grand public.
  • Un film documentaire : Réalisation d’un documentaire pour définir et valoriser l’écoformation, et la rendre accessible aux parents, enseignants, animateurs et éducateurs, autour du contact direct avec la nature de proximité.
  • Des actions de communication et de soutien aux collectivités locales : Mise en place dans toute la France et les pays de l’UE d’une série de conférences ouvertes au grand public, soutenues par le documentaire, les témoignages des groupes et les publications scientifiques, pour que s’engagent dans les territoires des actions qui permettent aux jeunes de retrouver le lien avec la nature, afin de mieux la protéger et comprendre les enjeux du développement durable.
  • Et en Ardèche ?

    Plusieurs membres du collectif Pétale 07 se sont mobilisés depuis décembre pour organiser le parcours ardéchois :

  • Un comité de pilotage local se réunit régulièrement pour construire le parcours et définir les espaces temps d’immersion.
  • Stéphanie Boniface de l’association Camin’âne a été chargée d’animer et de coordonner l’action.
  • Un groupe de 9 jeunes de 13/15 ans en formation d’animateur et issus de la Communauté de communes des Gorges de l’Ardèche a été invité à faire le parcours.
  • La Communauté de communes des Gorges de l'Ardèche s'est engagée dans l’aventure.
  • Un budget prévisionnel va être présenté à différents financeurs potentiels.
  • Un conseil des sages rencontrera les groupes d’enfants pour conforter leur quête du lien à la nature, il sera composé de :

  • Pierre Rabhi, Philosophe, agroécologiste de réputation mondiale ;
  • Vincent Munier, Photographe animalier français, auteur de l'exposition « Arctique » ;
  • Emmanuelle Grundmann, Biologiste, naturaliste et reporter animalière française, spécialiste de la protection et de la réintroduction des grands singes en Afrique et en Asie ;
  • Philippe Meirieu, Chercheur, spécialiste des sciences de l’éducation et de la pédagogie ;
  • Françoise Serre Collet, Chargée de médiation scientifique au Muséum d'Histoire naturelle de Paris, Herpétologue.
  • Pour suivre le projet national :

  • Lire le dossier du projet national
  • http://www.legrandsecretdulien.org/
  • Page facebook du projet
  • Une grande campagne nationale de financement participatif est lancée, soutenez ce grand projet !
  • Lire le projet de recherche
  • Centre d'Etude et de Recherche Appliquée en Psychopédagogie perceptive
  • L’enfant comme l'adulte passe aujourd’hui de plus en plus de temps à l’intérieur d’un bâtiment, à la maison, à l’école, au travail, sur ses temps de loisirs. Pourtant, le contact avec la nature est vital pour son développement, son bien-être, sa santé physique et psychique.

    Depuis plusieurs années, des acteurs de terrain, éducateurs à l’environnement, animateurs, enseignants ont trouvé une réponse quotidienne et accessible pour répondre à ce besoin : le coin nature.

    Un "coin nature", qu'est-ce que c'est ?

    Un coin nature est un espace de jardin et/ou de nature pédagogique, situé à proximité de ses usagers, où l’ont fait de la découverte de l'environnement et qui peut servir à différents publics (écoles, périscolaire, accueils de loisirs, crèches, maisons de retraite, habitants...). Il peut être de taille variable, plus ou moins sauvage ou aménagé, et on peut y trouver tout un tas de choses, en fonction du projet : des bacs pour jardiner, des plantes aromatiques ou des fleurs, des arbres fruitiers, un bac à compost, des cabanes, de quoi jouer ou bricoler, un endroit abrité pour dessiner et rêver, des abris à insectes, des nichoirs et mangeoires pour les oiseaux, une mare... Et pleins d'autres choses encore !

    Un coin nature présente donc de multiples intérêts :

  • Éducatif car il permet d’apprendre des choses sur notre environnement naturel proche. Les coins nature sont également des espaces et des projets qui permettent de lever de nombreux freins aux sorties (méconnaissance de la nature, besoins d’encadrement, coûts des déplacements…). Ils peuvent être menés sur des temps d’animation courts, mais peuvent s’inscrivent dans la durée, voire sur plusieurs années, grâce à la proximité de leurs publics.
  • Social car il favorise la rencontre entre les personnes, et la coéducation. C’est un bon outil pour créer du lien intergénérationnel, lutter contre l’exclusion et l’isolement. Il permet également à ses usagers d’en être acteur, et il leur apporte du bien-être au quotidien.
  • Écologique car il permet d’accueillir la biodiversité (plantes sauvages ou cultivés, insectes pollinisateurs, oiseaux, animaux d’élevage…) dans des zones urbanisées des villes ou des villages. C’est aussi un lieu où l’on réapprend à faire pousser nos légumes, à se nourrir en fonction des saisons, ou encore à composter et réutiliser nos déchets alimentaires pour en faire de l’engrais.
  • Cycle de co-formations sur les coins nature :

  • 1ère journée : le 3 juillet en Sud-Ardèche - ouvert à tous mais inscription nécessaire
  • Programme de la journée
  • Contact : Anna Roché (en stage Dejeps sur le développement des coins nature en Ardèche) : 06 77 42 70 78 / anna-dejeps@levielaudon.org

    Ressources-vidéos :

  • le film documentaire Les Enfants du dehors, réalisé par Mariette Feltin sur un coin de nature à Strasbourg (53 min)
  • le film Les Pieds sur terre, réalisé dans le cadre des Talents de la Croix-Rousse, abor sur les jardins urbains
  • le film de l'Académie de Poitiers sur les coins nature dans les écoles, collèges et lycées
  • le film documentaire Il était un jardin (41mn) réalisé par Pierre-Yves Le Dû, étudiant à l'IFFCAM, sur l'expérience de Crystèle Ferjou, enseignante et maître formateur en Poitou-Charentes, qui sort depuis plus de cinq ans une fois par semaine avec sa classe de maternelle
  • Ressources-livres :

  • le livre Les enfants de bois de Sarah Wauquiez, intervenue dans des rencontres nationales du groupe Sortir, un bon support pour s'approprier la pédagogie de l'éducation Dehors
  • le Guide Un coin nature pour tous du Réseau Ecole et Nature
  • Le Manuel du jardinier sans moyens à télécharger en ligne gratuitement (ainsi que d’autres outils)
  • See full screen

    « Nous sommes un groupe de passionnés. Nous voulons faire découvrir notre métier de paysan(ne) dans le respect du vivant, créer du lien entre notre monde rural et les citoyennes et citoyens de demain. »

    La ferme, un support éducatif

    Pour découvrir le métier de paysan.ne et les productions agricoles, travailler sur le vivant, l'alimentation et la consommation responsable… Pour comprendre les paysages, l'histoire et l'économie de nos territoires… Pour aborder les questions actuelles d'énergie, de ressources naturelles, de biodiversité, de développement durable et de changement climatique… Pour répondre aux questions des enfants et des jeunes !

    Depuis quelques mois, le réseau En vie de fermes, composé de douze fermes ardéchoises, membres d'Agribio ou du Civam, se sont réunies, en partenariat avec le collectif Pétale, pour proposer un accueil pédagogique dans leurs fermes, à destination des écoles et des centres de loisiris, mais aussi des centres sociaux, des structures d'insertion, etc.

    dscn3122bis

    À l'origine, l'idée est née du désir de transmettre leur métier, leur passion, leur façon de travailler dans une démarche de respect du vivant, tout particulièrement envers les publics jeunes. "Nous souhaitons partager la passion de notre métier et sensibiliser un large public aux enjeux de l’agriculture et de l’alimentation". Rapprocher le monde de la ferme, de la production alimentaire et du lien avec le vivant, avec les citoyens de demain, futurs consommateurs et acteurs de leur environnement.

    Comprendre l’impact de l’agriculture sur notre alimentation et notre santé, découvrir le rôle de l’agriculteur dans son milieu, renouer le contact avec le vivant, expliquer les pratiques agricoles et leurs incidences sur l’environnement, questionner nos modes de consommation, faire le lien entre le champ et l’assiette, tels sont les principaux objectifs pédagogiques de ce réseau.

    Tout projet pédagogique dans le cadre scolaire ou celui des accueils collectifs de mineurs peut ainsi prendre contact avec le Civam Ardèche pour organiser un accueil dans l'une des douze fermes du réseau.

     

    Pour construire votre projet, contacter le Civam :

  • Delphine Girard, 04 75 36 77 64, contact@civamardeche.org
  • Tarif de base 2017 : 175 € la demi-journée ; devis détaillé sur simple demande
  • Plus d'informations :

  • Télécharger la Plaquette En vie de fermes

  • www.accueilpedagogiquealaferme.fr
  • Stage, mission de service civique, emploi c'est par ici
    Vous recherchez un intervenant ? c'est par ici